Légendes Napolitaines

Les titres sont en rouge pour être mis en valeur. Les mots clés sont en vert. Et si vous voyez du violet, c’est qu’il s’agit d’un lien qui vous dirigera sur un site internet ou une image !


La légende de la sirène Parthénope

La création de la ville de Naples repose sur une très vieille légende.
Dans l’Odyssée d’Homère, on nous raconte que les sirènes étaient des divinités au charme irrésistible et à la voix envoûtante. Celles-ci attiraient donc les marins qui plongeaient pour les rejoindre au fond de l’océan et finissaient par mourir noyés.

Mais un homme a su résister à leurs pouvoirs : Ulysse qui s’était fait attacher au mât de son bateau et s’était bouché les oreilles avec de la cire.

Selon la mythologie grecque, Parthénope était une sirène qui tomba amoureuse d’Ulysse qui lui la rejeta. N’étant pas parvenu à séduire l’homme dont elle s’était épris, la sirène se laissa mourir de tristesse. Avec le courant, son corps échoua sur l’île de Mégaride, là où se trouve aujourd’hui le Castel dell’Ovo. C’est de la dépouille de Parthénope que Naples s’est créée, mais à l’époque, ce fut le nom de la sirène qui fut choisi pour nommer officiellement la ville. Plus tard, la ville fut rebaptisée Neapolis qui devint Naples par la suite.

La dévotion pour Parthénope était si importante qu’on lui dédiait de nombreuses célébrations. Cela peut expliquer pourquoi la ville est si traditionnelle parfois.
Parthénope était vierge et la légende de l’œuf du Castel dell’Ovo lui est souvent associée, elle fait figure de Sainte Mère pour les Napolitains. Cependant, aucun tombe n’a jamais été retrouvée. Mais comme la mort est loin d’être un tabou à Naples, les gens ont continué de prier, les morts étant considérés comme des saints.
Aujourd’hui, la rue qui part du Castel dell’Ovo menant à Piazza Vittoria fut baptisée Via Partenope.

On peut trouver 3 fontaines dédiées à la sirène dans la ville :
– « Fontana delle zizze« , zizze est un mot napolitain qui veut dire « tétons ». La fontaine représente une sirène semblable à celles décrites dans la mythologie grecque, c’est-à-dire une créature mi-femme, mi-oiseau. Elle se situe près de Corso Umberto I.
– Une fontaine sur la Piazza Jacopo Sannazzaro  à Piedigrotta, près du port de plaisance de Mergellina.
– Une fontaine moderne à proximité des commerces de la gare centrale.


La légende du Corpo di Napoli

corponapoli
Dans le centre historique, on ne peut pas rater la statue du dieu Nil. Oui oui, le fleuve égyptien Nil.
Il faut savoir que le panthéon romain n’accueillait pas seulement des divinités gréco-romaines, certaines divinités égyptiennes y sont également entrées.

Le Dieu Nil est bien entendu une divinité de l’eau, mais les romains avaient leur propre représentation des divinités aquatiques. La plupart du temps, il s’agissait d’hommes barbus en position semi-allongée sur le flanc et tenant une corne d’abondance. La statue à Naples le monde parfaitement. Le dieu Nil est symbole de fertilité et richesse, ce qu’illustre bien la corne d’abondance.

On pense que la statue a été érigée par des marchants égyptiens d’Alexandrie. Elle a été oubliée, endommagée, restaurée… On l’a notamment redécouverte en 1476 mais sans sa tête ! La statue subit donc d’autres modification et retrouva toute sa tête.

Au 17ème siècle, de nouveaux changements firent leur apparition. L’artiste Bartolomeo Mori ajouta une tête de crocodile aux pieds du dieu et un sphinx près de la tête. Cependant, la statue fut dépouillée de plusieurs éléments au fil du temps. La tête de sphinx elle, vient de faire son grand retour il y a peu (novembre 2014)

Pourquoi je raconte ça ? Parce que l’histoire du Corpo di Napoli est associée à celle de la sirène Parthénope.
En effet, la légende dit que le corps de la sirène une fois échoué, s’est divisé en 3 parties qui ont été dispersées à 3 endroits de la ville.
Les « pieds » se trouveraient à Piedigrotta qui signifie littéralement « au pied de la grotte », à Mergellina, à l’extrême ouest de l’ancienne ville. Auparavant, Mergellina ne faisait pas partie de Naples.
La tête elle, serait dans la partie est de l’ancienne cité, sur une petite colline nommée Caponapoli, littéralement « la tête de Naples ».
Enfin, le reste du corps reposerait dans le centre historique, là où se trouve la statue du dieu Nil.
castelovo


La légende de l’œuf du Castel dell’Ovo

Nous savons que ce château est là où tout à commencé à cause de / grâce à la sirène Parthénope.

Le Castel dell’Ovo est la plus ancienne forteresse de Naples, il est donc bien naturel que des légendes soient nées et viennent enrober son histoire.

Il y a bien longtemps, le poète Virgile a écrit que quelque part dans le château, se trouvait un œuf et que c’était sur ce fragile élément que reposait la stabilité de la forteresse.

Si cet œuf venait un jour à casser, le château s’écroulerait et l’équilibre de la ville s’en trouverait fortement perturbé et par la suite, Naples devrait alors faire face à de multiples catastrophes.

Mais au 14ème siècle, une partie de la voûte s’est écroulé et pour éviter un grand mouvement de panique, la reine de Naples (Jeanne I) jura qu’elle avait fait remplacer l’œuf.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s